mardi, avril 18, 2017

TROUVAILLES... du... MOIS

  RECTO
Deux fréres des années 1950/1960 les deux sont différents........Réclame d'une entreprise de CIMENT et de PLATRE Briquet  sur le théme du SAC.
VERSO
OUVERTS

Voici ci dessus la pliure du sac dessinée sur le capot .
PROST et sa légende.



 Ce ZIPPO neuf était offert  sur le stand Formule  1 RENAULT  en 1987 .

Autre ZIPPO  de 1987 mais rare  car il est pour PIPE la flamme sortant par le coté .


Briquet cuivre jaune 14/18 plat  6,5x3x0,7 cm

Figuratif PISTOLET  essence  IMCO ( Austria)  des années 1930 .
Briquet fait dans douilles GRAVéES  à la pointe séche ,

surement fait par un nostalgique de l'artisanat de tranchée car inscription : NICE 1928 .

Rare  briquet de comptoir époque NAPOLEON   III  (vers 1860 /1870 )
Caricature en général d'un homme politique ,le corps en régule  garni de coton imbibé d'alcool une méche

sortant du cigare, restait allumé sur les comptoirs des troquets à disposition des FUMEURS .
Ci dessus repro LIVRE du TABAC .

Tabatiére , Chinisante (très en vogue à cette époque ) papier machè  verni  10x6x2cm ouverture par poussoir .
 2 Fumes  CIGARETTES l'étui du repliable est en AMBRE .
Le corps du second est en BRUYERE  de Corse dit SCOBA .




Belle tabatiere en COROZO travail de bagnard au bagne de CAYENNE ,permettait le  troc avec les gardiens contre :  CIGARETTES ,NOURRITURES .


Singe au sac a dos .
vue de dessus les cheveux ..........
Vue de cotés .
.


Le dos servant de couvercle à la tabatiére .



NOIX DE COROZO NON TRAVAILLéE .

lundi, mars 20, 2017

BRIQUET... Sans MECHE...Sans ESSENCE ...Mais du PYRIUM .

 
Ce briquet de 1950 est un BACOU  en cuivre jaune ,pas de méche, pas d'essence ...mais du  PYRIUM...
EXPLICATION du PHENOMENE . lorsqu'on tourne la fraise au moyen de la  clef ,le canal d'évacuation  étant obstrué par la cigarette ,on débite à l'intèrieur d'un espace étanche ,sans air ,des particules de PYRIUM  ,qui ne s'emflamment pas immédiatement à cause du manque d'oxygéne  nécéssaire à la combustion.
Lorsqu'on retire la cigarette de son logement, l'air ambiant ,provoque
immédiatement l'inflammation  des particules de PYRUM déposées sur le bout de la cigarette .
La température atteignant près de 4oo degrés .

 La clef qui fait tourner le mécanisme .
Canal d'évacuation ,logement de la cigarette .

le support du PYRYUM et sa vis .
Texte sur la clef "TRANSFO   
                            Bt S.G.D.G . §
                            PATENTED
                         MADE IN FRANCE
                           §       S.G D.G. voulait dire ...Sans Garantie Du Gouvernement ,donc pas de responsabilité...
il ne fallait surtout pas se mouiller. Loi de 1844 fin en 1968 mais encore applicable en BELGIQUE .

La notice du briquet


Facture des établissements BACOU situés 40 rue du château d'eau PARIS 10 e .
Livraison de 200 barres de PYRIUM  à 13,50 francs l'unité en date du 12 juillet 1951,cher très cher ,le salaire minimum (qui venait d'étre institué) était de 1OO Francs .



Ci dessus billet à ordre de méme époque

mercredi, février 08, 2017

TAXES ........IMPOTS......... ESTAMPILLES .

Dès qu'un objet devient INDISPENSABLE...nos gouvernants  le TAXE. Ce fut  fait ainsi pour les BRIQUETS et tout ce qui était susceptible de fournir une flamme. Ce fut la loi du 28 Décembre 1910.
La taxe sur les Briquets fut supprimée par la LOI du 31 Décembre 1945.
Les agents de ville pouvaient demander au fumeur à voir si       L'estampille   se trouvait soudée sur le briquet ,elle était permanente pour la vie de l'objet ,contrairement à la  taxe sur les VELOS payable chaque année . "jeu de GENDARMES et de VOLEURS " Bien sur autre trafic......... contrefaire les ESTAMPILLES . Vendues 0,20 franc  sous le manteau........au lieu de 2,50 franc par les Finances .
La première  estampille fut celle de 1911 datée  avec  MERCURE ,cuivre rouge elle perdura plusieurs années .
Puis la RECTANGULAIRE  Marianne, pour les petits briquets et L'OVALE pour les plus grands  10   cm   et plus .
Les briquets dit de LUX  n'avaient pas d'estampille pour ne pas étre abimés par la soudure ,les agents du fisc
frappaient B .L. (Briquet Lux)chez les orffévres


.Nos colonies d'alors étaient aussi impactées par cette taxe sauf la TUNISIE .
La taxe variait de 2,5 a  5 francs selon le prix du briquet de 2 a 5 francs pour les courants de poche .
En 1913 le salaire  horaire moyen journalier était de 1 franc
D'autres pays taxérent aussi les briquets comme la BELGIQUE,L'ESPAGNE,L'ANGLETERRE ( jusqu'à 1993) ,L'ITALIE.

Les trois types d'estampilles Française ;

Briquets de poilus .1911.

Flamidor .

Double feux étoupe et essence .




 Réclame FLAMIDOR 1915



Enclume faite par un artisan .
 

Deux FLAMIDOR en argent avec les deux estampilles 1911et 1914 .


Un REGENT 1920


Dessus et dessous un réclame de VEEDOL produits pétroliers .



Ajouter une légende
Briquet dit : rouge à lévres rare réclame 1930 de BOURGEOIS cosmétiques .


SKIEUR , laqué en quadrichromie .
Ci dessus et ci dessous briquets de table  avec estampille ovale ,
 Laqué Les 4 AS .


Avec MONTRE .
presque tous ces briquets sont de marque POLAIRE  PARIS .

Deux fréres art déco  argentés  de 1930 mais estampilles différentes car  l'objet n'est pas de la mème taille ........
Flamidor des années 1930 Avec la téte de maure CORSE venant du MAROC .




Dessin de Michele de cette estampille ou l'on peut lire "MAROC ZONE FRANCAISE " car il y avait la zone
espagnole .

Un THORENS 1930 ALGERIE .

Un OURAGAN 1925 ALGERIE .

Taxes BELGES .début 1923.


 Taxes ESPAGNOLES envoi d'un ami fidéle de mon BLOG ,SEBATIEN  de Grenoble .
5 et 1O pesetas tète de femme de la très courte 1 ere REPUBLIQUE d'ESPAGNE (1931/1939)
TIMBRE FISCAL de  5 pesetas profil d'ALPHONSE XIII   règne 1886/1931 .
Enfin sans doute LES PLUS ANCIENS,5et de 2 pésetas "Monopolio de Cérillas ".
  CERILLAS voulant dire ...........Allumettes ,Feu .